bible-notes.org

Imprimer ou partager la page :

CONFIANCE EN DIEU


Dans les difficultés
Accepter les réponses de Dieu
Fixer nos regards sur le Seigneur


Dans les difficultés

            Jésus se remettait aux soins de son Père céleste avec une confiance entière et parfaite. Cela le rendait capable d’affronter les heures les plus éprouvantes, de boire la coupe la plus amère et d’endurer les moqueries pendant les heures de la croix : « Il s’est confié en Dieu, qu’il le délivre maintenant s’il tient à lui » (Matt. 27 : 43).
            En nous tournant vers Dieu, comme Christ l’a fait, que de complications nous éviterions ! Dans les temps sombres et troublés, élevons nos regards vers Lui, dans l’assurance de la foi, et disons-lui ?: mon âme est « agitée au-dedans de moi… prends en main ma cause » (Ps. 43 : 5, 1). Quelle bénédiction lorsque nous croyons que c’est Lui qui dirige tout ce qui nous arrive ! Aucun imprévu ne peut contrarier ses plans, et le chemin dans lequel Il nous conduit, même semé de ronces et d’épines, n’est pas seulement un bon chemin, mais le vrai chemin.
            Nous appuyer sur le Seigneur est une habitude qui nous donnera une paix profonde et continue. Les vagues que soulève la tempête ne sont qu’à la surface de l’océan – au-dessous de la surface, tout est calme et serein, comme nous le dit ce beau verset du prophète Ésaïe : « Tu garderas dans une paix parfaite l’esprit qui s’appuie sur toi » (26 : 3).
            Repensons au chemin parcouru, avec ses difficultés de toutes sortes, et voyons comment Dieu nous a conduits, apaisant nos craintes et nous redonnant espoir ! L’avenir paraît-il sombre, menaçant ? Arrêtons de prévoir les épreuves du lendemain, mais laissons-les entre les mains du Seigneur, avec cette assurance : Dieu « ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de ce que vous pouvez supporter » (1 Cor. 10 : 13). Et du nuage menaçant nous parviendra sa voix : « Tenez-vous tranquilles, et sachez que je suis Dieu » (Ps. 46 : 10). Comme pour Israël autrefois, Il fera, de ces vagues mêmes qui semblent nous engloutir, un mur à notre droite et à notre gauche (voir Ex. 14 : 22) !


Accepter les réponses de Dieu

            Dieu veut une relation avec nous, Il souhaite nous parler et nous conduire dans ses voies. Il nous dit : « Le cœur de l’homme se propose sa voie, mais l’Éternel dispose ses pas » (Prov. 16 : 9). « Confie-toi de tout ton cœur à l’Éternel, et ne t’appuie pas sur ton intelligence ; dans toutes tes voies connais-le, et il dirigera tes sentiers » (Prov. 3 : 5-6).
            Pour connaître ces voies de Dieu, il faut savoir L’écouter. Ainsi, lorsque nous Lui demandons sa direction pour un projet, sommes-nous prêts à l’abandonner si Dieu nous le montre ? Acceptons-nous vraiment la réponse de Dieu ? Dieu a attendu le dernier moment pour arrêter la main d’Abraham, qui a pu montrer au cours de cette épreuve terrible qu’il était prêt à renoncer à ce qu’il avait de plus cher : son fils (voir Gen. 22).
            Nous devons être prêts à ce que Dieu nous dise oui ou non, qu’Il nous amène dans un chemin que nous ne prévoyions pas. Quand Paul suppliait le Seigneur pour être guéri de son écharde, il a entendu : « Ma grâce te suffit » (2 Cor. 12 : 9). Et il a accepté cette réponse. Il n’a pas cherché non plus à comprendre pourquoi Dieu n’avait pas voulu le guérir.
            Si nous avons l’impression que le Seigneur ne nous répond pas, ne nous décourageons pas. Le secret est de continuer à chercher à Lui plaire dans notre marche pour que rien ne fasse obstacle à notre communion avec Lui. Alors nous aurons plus d’intelligence pour comprendre ce qui est bon pour nous, et le Lui demander.
            Parfois, comme le jeune serviteur d’Élisée, nous ne voyons pas la réponse de Dieu, car nos yeux sont obscurcis (lire 2 Rois 6 : 15-17). Nous pouvons alors demander à Dieu de nous ouvrir les yeux. Dans certaines occasions, Dieu nous apprend aussi la patience en ne répondant pas immédiatement, en nous disant d’attendre.
            Dieu aime que nous dépendions de lui et que nous marchions par la foi. Le verset 6 de Philippiens 4 nous montre que si nous prions avec foi, Dieu nous donnera toujours une réponse : sa paix. Cette paix nous permettra d’attendre patiemment que Dieu agisse dans la situation que nous lui avons présentée.


Fixer nos regards sur le Seigneur

            Josaphat était un roi pieux, ayant accompli beaucoup de bonnes choses, mais le récit de 2 Chroniques 20 nous le montre en grande difficulté. Une immense armée formée des fils de Moab, d’Ammon, et de ceux de la montagne de Séhir, était venue avec la ferme intention d’attaquer Juda. Tout semblait contre lui ; il n’était pas possible, pour le roi de Juda et ses hommes, de rassembler une armée capable de résister à cet ennemi puissant. Il n’était pas question qu’ils se rendent à l’ennemi, mais ils n’étaient pas assez forts pour remporter la victoire. Que devaient-ils faire ? Josaphat savait que seul le Dieu vivant pouvait donner la réponse. Il n’essaie pas de réconforter par de bonnes paroles ses hommes complètement découragés. Il ne fait appel qu’à Dieu, en lui apportant la situation telle qu’elle était : « Ô notre Dieu… il n’y a point de force en nous devant cette grande multitude qui vient contre nous, et nous ne savons ce que nous devons faire, mais nos yeux sont sur toi !“Nos yeux sont sur toi ! » (v. 12). Était-il possible que Dieu ne réponde pas à une telle confiance en Lui ? Non, car elle réjouit son cœur. Quand la foi Lui fait confiance, Dieu agit.
            Avant que l’ennemi ne soit arrivé, Dieu donne aux hommes de Juda la réponse dont ils ont besoin. Ils n’auront pas à combattre, mais ils seront seulement des témoins de la façon dont Dieu combattra pour eux. Dieu permet que les ennemis se battent entre eux plutôt que contre Juda, puis Josaphat et son armée peuvent s’emparer de tout le butin.
            Nous avons aussi des combats dans notre vie, que ce soit sur le plan personnel, dans notre famille, ou peut-être dans l’église locale et, comme Josaphat, nous ne savons que faire. Pour nous la réponse est la même. Nous devons fixer nos regards sur lui. « Car les yeux de l’Éternel parcourent toute la terre, afin qu’il se montre fort, en faveur de ceux qui sont d’un cœur parfait envers lui » (2 Chr. 16 : 9). Conservons un esprit de foi et de dépendance envers notre Dieu pour découvrir, comme Josaphat, les réponses qu’Il a en réserve pour ceux qui se confient en Lui.


« LE SEIGNEUR EST PROCHE » (05-01 ; 02, 10-03-2021) –www.labonnesemence.com

 

        Vers qui me tournerais-je au jour de la détresse ?
        À qui confierais-je ma joie ou ma tristesse ?
        À toi, Seigneur, à toi je viens dans la joie ou la peine,
        À toi, la source pleine, la source de tous biens.

        Sans toi que deviendrais-je dans la vallée obscure ?
        Sans toi comment saurais-je choisir la route sûre ?
        C’est toi, Seigneur, qui me conduis vers la sainte patrie,
        Tout le long de la vie tu restes mon appui.

        Qu’aurais-je donc à craindre quand ton regard m’éclaire ?
        Pourrais-je encore me plaindre des ennuis de la terre ?
        Tu rends, Seigneur, mon cœur heureux, tu es mon espérance,
        Ma sûre confiance, ma part, mon tout, mon Dieu.