bible-notes.org

Imprimer ou partager la page :

Le corps de Christ


« Vous êtes le corps de Christ, et ses membres chacun en particulier » (1 Cor. 12 : 27).

            L’apôtre Paul a employé plusieurs expressions imagées pour décrire l’Eglise. « Vous êtes le champ de Dieu, l’édifice de Dieu » (1 Cor. 3 : 9). Tel un « sage architecte », Paul avait « posé le fondement », et il ajoute : « Que chacun considère comment il édifie dessus. Car personne ne peut poser d’autre fondement que celui qui est posé, qui est Jésus Christ » (v. 10-11). Puis d’autres ont édifié sur ce fondement.   
            En parlant de celle que Christ lui-même appelle « mon assemblée », Paul emploie cette expression saisissante : « son corps » (Eph. 1 : 23 ; 5 : 30 ; Col. 1 : 24), ou : le « corps de Christ » (1 Cor. 12 : 27 ; Eph. 4 : 12). Nous sommes « un seul corps en Christ » (Rom. 12 : 5). Le mot grec soma traduit par « corps » est employé 30 fois en se référant au corps humain, avec ses nombreuses parties et membres, pour montrer le fonctionnement de l’Assemblée, corps de Christ ; ce n’est pas seulement une image, mais une réalité spirituelle : « Vous êtes le corps de Christ ».
            C’est dans la première Epître aux Corinthiens que Paul utilise le plus cette expression du corps de Christ. Or, en la lisant, nous nous rendons rapidement compte que ces croyants étaient « charnels » et immatures, « des petits enfants en Christ » (3 : 1). Ils se laissaient conduire par leurs propres pensées, plutôt que par le Saint Esprit ; ils étaient totalement désunis (v. 3-4). En conduisant Paul à écrire cette lettre, l’Esprit de Dieu leur adressait un message clair : les chrétiens sont unis et différents, dépendants les uns des autres comme membres d’un même corps. Lorsque nous perdons cela de vue, nous commençons à penser que nous sommes indépendants et que nous pouvons fonctionner parfaitement en nous isolant, n’ayant besoin de personne d’autre. Nous pouvons également croire que certains dans l’assemblée ont une place à part des autres, faisant une différence entre religieux et laïcs. Cela crée des dysfonctionnements par rapport au rôle que le Seigneur voudrait nous voir remplir, chacun, en vue de l’utilité collective. Nous perdons ainsi de vue sa Personne, et notre but. En présentant la réalité du fonctionnement du corps de Christ, le Saint Esprit montre clairement l’union des membres qui ont besoin les uns des autres, leur utilité grâce à leur diversité, et comment il peut se servir de chacun.

« De même, en effet, que dans un seul corps nous avons beaucoup de membres et que tous les membres n’ont pas la même fonction, ainsi, nous qui sommes beaucoup, sommes un seul corps en Christ et, chacun individuellement, membres les uns des autres » (Rom. 12 : 4-5).

            Aucun homme n’est une île, dit-on. Pourtant, nous vivons à une époque où l’individualité est farouchement défendue. Même entre croyants, nous ne voulons pas dépendre des autres. Ici, Paul nous rappelle que chaque chrétien a reçu un don individuel ; Dieu a distribué ces dons afin que l’assemblée, à l’image du corps humain, puisse croître harmonieusement ! Toutefois, chaque membre est dans l’obligation d’exercer son don avec foi : « Suivant que chacun de vous a reçu quelque don de grâce, employez-le les uns pour les autres, en bons dispensateurs de la grâce variée de Dieu » (1 Pier. 4 : 10). Peut-être n’en voyons-nous pas le résultat, mais Dieu, Lui, le voit et le bénit !
            Si nous essayons de rester à l’écart, nous en souffrirons et le corps aussi. Si, dans un rassemblement, un don prend trop de place par rapport à tous les autres, ou si certains dons sont peu mis en valeur ou sous-estimés, tout le corps en souffre (1 Cor. 12) ! Dans le Nouveau Testament, nous trouvons une centaine de fois l’expression « les uns les autres » (ou : « les uns des autres », « les uns pour les autres », « les uns aux autres »….), et parmi toutes ces expressions, la moitié donnent des instructions à ceux qui suivent Jésus Christ?! Nous avons besoin les uns des autres, et les dons spirituels sont des outils servant à l’édification de l’assemblée, et non des jouets (1 Cor. 14 : 12, 20-22, 26), ni des armes avec lesquelles on peut prendre parti les uns contre les autres (1 : 11-13) ! C’était ce qui se passait dans l’assemblée à Corinthe, et c’est ce qui arrive aussi souvent de nos jours.
            Dans les versets 4 et 5 de Rom. 12, l’accent est mis sur le fait que les membres sont vus comme formant un seul corps « en Christ » et, en tant que tels, ils réalisent l’unité. Par conséquent, comme membres du même corps, nous partageons les mêmes joies, les mêmes privilèges et la même responsabilité les uns envers les autres. Nous avons besoin les uns des autres et sommes chacun le « gardien de notre frère » – ce que contestait Caïn (Gen. 4 : 9).
             Consacrez du temps, cette semaine, pour prier en faveur de chaque membre du corps présent dans votre assemblée locale ! Demandez au Seigneur comment vous pourriez leur être utile pour l’affermissement et l’encouragement, parce que nous avons besoin les uns des autres !


D’après T. Hadley « LE SEIGNEUR EST PROCHE » (05-06/11/2019) –  www.labonnesemence.com