Les ruses de Satan

bible-notes.org

Imprimer ou partager la page :

LES RUSES DE SATAN


Origine et chute de Satan
Christ aux prises avec les ruses de Satan
Les hommes, objets des ruses de Satan
Comment être gardés de Satan

La fin de Satan


Origine et chute de Satan

            Satan est une créature angélique que Dieu a créée parfaite. Nous en avons une image symbolique dans la description du prince de Tyr en Ezéchiel 28 : « Ainsi dit le Seigneur, l'Eternel : Toi, tu étais la forme accomplie de la perfection, plein de sagesse, et parfait en beauté ; …Tu étais un chérubin oint, qui couvrait, et je t'avais établi tel ; tu étais dans la sainte montagne de Dieu, tu marchais parmi les pierres de feu. Tu fus parfait dans tes voies depuis le jour où tu fus créé, jusqu'à ce que l'iniquité s'est trouvée en toi. … Ton cœur s'est élevé pour ta beauté, tu as corrompu ta sagesse à cause de ta splendeur ; je t'ai jeté à terre » (v. 12-17)
            Un passage d’Esaïe 14 donne une image de sa chute et des raisons de celle-ci : « Comment es-tu tombé des cieux, astre brillant, fils de l'aurore ? Tu es abattu jusqu'à terre, toi qui subjuguais les nations ! Et toi, tu as dit dans ton cœur : Je monterai aux cieux, j'élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu, et je m'assiérai sur la montagne de l'assignation, au fond du nord. Je monterai sur les hauteurs des nues, je serai semblable au Très-haut » (v. 12-14)
            Satan signifie « adversaire ». Il est aussi appelé le diable, c’est le « calomniateur ». Il est menteur, il est le « père du mensonge » selon ce que dit le Seigneur lui-même : « Vous, vous avez pour père le diable …. Lui a été meurtrier dès le commencement, et il n'a pas persévéré dans la vérité, car il n'y pas de vérité en lui. Quand il profère le mensonge, il parle de son propre fonds, car il est menteur, et le père du mensonge » (Jean 8 : 44)
            Dès la création de l’homme, Satan est intervenu pour l’entraîner avec lui dans sa chute. Dans le jardin d’Eden, il agit avec ruse et mensonge pour pousser le cœur de l’homme à la convoitise et à l’orgueil. Dès ce moment-là, « le péché est entré dans le monde, et par le péché, la mort » (Rom. 5 : 12). Satan domine sur l’homme dans ce monde dont il est le chef (Jean 14 : 30).


Christ aux prises avec les ruses de Satan

            Dans son amour pour nous, Dieu a envoyé son Fils dans le monde, pour nous délivrer de la puissance de Satan. Celui-ci essaie de contrer le plan de Dieu. En accord avec son caractère, Il cherche à tromper et se cache dans l’obscurité, car il est sournois et méchant.
            Ainsi, dès la naissance du Seigneur, Satan a cherché à se débarrasser de Lui en employant le roi Hérode. Celui-ci, usant de ruse comme son maître, appelle secrètement les mages car il veut savoir où se trouve Celui qu’il veut éliminer. Cruel, meurtrier, comme le diable, Hérode fait alors tuer tous les petits êtres innocents de Bethléem pour arriver à ses fins (Matt. 2 : 16)
            Dès son entrée dans son service public, Jésus est l’objet des attaques rusées de Satan durant la tentation au désert. Mais, par son obéissance sans faille, Il résiste à ses assauts en se servant de la Parole et Il « lie » ainsi « l’homme fort » (Matt. 12 : 29)
            Au cours du ministère du Seigneur, Satan tentera encore de Le prendre au piège dans ses paroles, en se servant des pharisiens (Matt. 22 : 15). Il cherchera à nouveau à tuer le Seigneur par le moyen d’un autre Hérode, qualifié de « renard » par le Seigneur même (Luc 13 : 32).
            A la fin de son service sur la terre, avant qu'Il soit livré pour être crucifié, Jésus a été encore l'objet d'un complot des principaux sacrificateurs et des anciens du peuple juif : ils « tinrent conseil ensemble pour se saisir de Jésus par ruse et le faire mourir » (Matt. 26 : 4).
            A la croix, Christ est entré dans la mort et « par la mort, il a rendu impuissant celui qui avait le pouvoir de la mort, c’est-à-dire le diable » (Héb. 2 : 14). Il a vaincu Satan, qui n’a pu le retenir dans la mort et Il est ressuscité. Ainsi, Christ a pillé les biens de Satan, lui arrachant les hommes qu’il tenait sous son pouvoir (Matt. 12 : 29)


Les hommes, objets des ruses de Satan

            Satan vaincu à la croix n’est pas encore anéanti, mais il le sera bientôt. En attendant, il déploie ses ruses pour nuire, autant que faire se peut, aux hommes, aux intérêts de Christ, et à l’Assemblée. Il n’est pas seul pour accomplir ses méfaits, il a une armée à sa solde : les anges déchus (les démons), les faux apôtres ou les faux docteurs (2 Cor. 11 : 13) et ses esclaves qu’il manipule. Ces hommes, qui ont pour seul horizon le monde, sont appelés « enfants du diable » (1 Jean 3 : 10).
            « Satan, celui qui séduit la terre habitée tout entière » (Apoc. 12 : 9), rôde en fait sur la terre à la recherche de ses victimes (voir Job 1 : 7). Il commence par égarer les hommes de ce monde pour éviter qu’ils viennent au Seigneur. Pour cela, il a toutes sortes de ruses pour les occuper et les distraire avec les choses de cette terre afin qu’ils ne s’occupent pas de leurs âmes !
            Pour mener à bien ses desseins, Satan peut se servir des hommes, en les manipulant, comme il l'a fait avec Hérode. Mais il peut aussi - et c’est solennel - entrer lui-même en eux et les posséder, comme cela a été le cas pour Judas (Jean 13 : 27) ; il peut utiliser ses agents pour que des hommes soient possédés par des démons (Marc 5 : 2, 9). Ainsi de nos jours, ceux qui se livrent à la sorcellerie sont possédés par Satan ou par des démons.
            Satan a une longue expérience de l’homme, il sait sur quels points précis un croyant est plus en danger de céder à la tentation. Il se sert, avec beaucoup de ruse, de diverses convoitises pour nous séduire. Aujourd’hui, nombre de médias, adaptés au goût de chacun, sont à la disposition de l'Ennemi qui prend ainsi facilement place dans les maisons mêmes des chrétiens.
            Ceux qui dirigent ces médias sont généralement des incrédules, les « hommes de main » du diable. Il les pousse à diffuser l’erreur, le mensonge, la violence et la souillure. Ils prônent le « laïcisme », mais ce n’est qu’un habile trompe-l’œil ; il s’agit en réalité d’une lutte, en sourdine, contre les choses de Dieu. Il y a une quarantaine d’années, une enquête auprès des responsables de chaînes de télévision a mis en lumière que l'un de leurs objectifs était d’habituer leurs auditeurs à la licence morale et au mal affiché ! Aujourd’hui, on ne peut que constater qu’ils sont très bien arrivés à leurs fins. A force d’en être « baignés et imprégnés », les hommes ne mesurent plus la gravité du mal ; ainsi influencés, ils deviennent toujours plus menteurs, violents et corrompus. La misère de ce monde va en augmentant ; les meurtres et la corruption morale font la une quotidienne des journaux ; les hommes ne s’en émeuvent de moins en moins. Ils s’enfoncent dans ce bourbier et, conduits par leur maître, ces foules, comparables aux moutons de Panurge, ressemblent au troupeau que les démons ont conduit à se jeter dans la mer (Matt. 8 : 30-32).
            Les médias ont désormais à leur disposition Internet, ce qui élargit leur influence de façon phénoménale. De plus, les nouvelles technologies ont rendu Internet accessible aux plus jeunes qui ont dans leur poche, tout ce que le monde fait miroiter et peut offrir comme jeux, vidéos, et autres distractions.
            Outre la souillure évidente, le danger d’addiction est majeur. D’une part c’est une chaîne qui asservit celui qui est pris au piège : il n’est plus maître de lui ; d’autre part elle pousse celui-ci à gaspiller un temps précieux pour des vanités. Le temps que nous devrions consacrer au service de Christ, Lui est ainsi dérobé. Cela ne vaut pas que pour les plus jeunes, nous sommes concernés à tout âge ; soyons sur nos gardes ! Demandons au Seigneur de nous être en aide afin que nous ne soyons pas tentés de nous connecter à tout ce qui est finalement au service du mal. Que le Seigneur accorde aux parents d’être sensibilisés à ce danger et de veiller sur l’âme de leurs enfants !
            Satan cherche à ruiner la prospérité spirituelle des croyants ; il s'efforce de faire tomber en premier lieu « les plus fragiles », ceux qui sont « à la traîne » (Deut. 25 : 18) ; ceux qui sont encore jeunes dans la foi (même s’ils sont avancés en âge). « Nous n’ignorons pas ses intentions » (2 Cor. 2 : 11). Nous devons veiller pour discerner ses ruses, car cet « astre brillant » (Lucifer – Es. 14 : 12) peut se transformer habilement en « ange de lumière » (2 Cor. 11 : 14). Il cherche à nous tromper sur son vrai caractère et à nous séduire par ses paroles « lisses comme le beurre » (Ps. 55 : 21).
            Au fur et à mesure du déclin de la chrétienté, les fausses doctrines abondent. Gardons jalousement le « bon dépôt » que Dieu a bien voulu nous confier (2 Tim. 1 : 14) ! Etudions assidûment la Parole ; ainsi nous ne serons pas « de petits enfants, ballottés çà et là à tout vent de doctrine par la tromperie des hommes, par leur habileté à user de voies détournées pour égarer » (Eph. 4 : 14)
            N’oublions pas que le diable, comme un lion rugissant, rôde autour de nous, cherchant qui il pourra dévorer (1 Pier. 5 : 8). Restons dans les « sentiers anciens » (Jér. 6 : 16 ; 18 : 15) ; ne franchissons pas les barrières que Dieu à établies pour satisfaire une curiosité funeste. « Qui renverse une clôture, un serpent - une des formes de Satan - le mord » (Ecc. 10 : 8).


Comment être gardés de Satan

                        La protection du Seigneur

            Satan n’a jamais les pleins pouvoirs, il ne peut aller au-delà de ce que Dieu lui permet (voir Job 1 : 12 ; 2 : 6). Nous appartenons au Seigneur, et quand bien même Satan rôde autour de nous, il ne peut nous arracher des bras du bon berger (Jean 10 : 28). De celui qui est né de Dieu il est dit : « le Méchant ne le touche pas » (1 Jean 5 : 18). Satan peut nous faire tomber, en se servant de la chair en nous, faute de vigilance de notre part. Toutefois il ne peut rien contre la vie divine que nous possédons.
            Le Seigneur veille et prie pour nous. « Simon, Simon, voici, Satan a demandé à vous avoir pour vous cribler comme le blé ; mais moi, j'ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille pas », a dit Jésus à Pierre (Luc 22 : 31-32). Nous aurons peut-être à passer au crible – si Dieu le permet pour notre bien. Mais le Seigneur veillera personnellement sur nous. Quelle assurance de le savoir !

                        Les recommandations de la Parole

            Lorsque Satan cherche à nous tenter par les convoitises, la Parole nous enjoint de fuir (2 Tim. 2 : 22). Joseph en donne un exemple remarquable par son attitude (Gen. 39 : 12).
            Lorsqu’il nous tente sur le terrain de la foi, nous devons résister - comme le Seigneur l’a fait, au moment de la tentation au désert - pour que le diable s’enfuie de nous (Jac. 4 : 7).
            Restons près du Seigneur, nous serons bien gardés (1 Sam. 22 : 23) !


La fin de Satan

            « Le Dieu de paix brisera bientôt Satan sous vos pieds », dit l'apôtre Paul aux Romains (16 : 20). Ce moment approche : nous serons alors toujours avec le Seigneur dans la gloire.
            Après l’enlèvement de l’Eglise, Satan sera lié durant mille ans, pendant tout le règne du Seigneur sur la terre (Apoc. 20 : 2). Pendant cette période, la terre sera délivrée de son influence néfaste, et goûtera une immense bénédiction décrite en Esaïe 11 : 1-10.
            Il est stupéfiant de voir qu’à la fin de ces mille ans, dès qu’il sera délié, Satan parviendra à entraîner les hommes après lui dans une dernière révolte contre Christ qui viendra justement de les bénir si abondamment (Apoc. 20 : 8). Tel est le pouvoir de séduction de Satan, et telle est la méchanceté du cœur incurable de l’homme (Jér. 17 : 9).
            Mais cette révolte précipitera la fin du diable. Il sera pris et jeté dans l’étang de feu et de soufre, pour y être tourmenté, « jour et nuit, aux siècles des siècles » (Apoc 20 : 10).


D'après un extrait d'article (Ph. L)


Lire aussi : « Les profondeurs de Satan » (E. Argaud)