La patience chrétienne dans l'épreuve

bible-notes.org

Imprimer ou partager la page :

La patience chrétienne dans l'épreuve


« Ils (les fils d'Israël) vinrent à Mara ; mais ils ne pouvaient boire des eaux de Mara, car elles étaient amères » (Ex. 15 : 23).
« La tribulation produit la patience » (Rom. 5 : 3).

            L'épreuve par laquelle le Père nous fait passer déplaît fortement au cœur naturel ! Mais l'amour qui nous a assuré les bénédictions éternelles doit aussi accomplir une œuvre en nous. L’épreuve agit en nous, pour que nous soyons rendus capables, déjà pendant notre vie sur la terre, de vivre ces bénédictions, et pour ôter tout ce qui pourrait nous empêcher d'en profiter. Plusieurs pourraient être tentés de penser qu'il est bien suffisant d'avoir la paix avec Dieu en ce qui concerne le passé, sa faveur constante pour le présent, et une espérance assurée quant à l'avenir. Le Père, dans sa sagesse, sa grâce et son amour insondables, a prévu quelque chose d'autre pour nous – non pas là-haut, mais dans notre vie quotidienne.
            Nous réjouir d'avoir été sauvés et du fait que nous partagerons un jour la gloire du Seigneur est beau, mais nous réjouir dans les épreuves est une chose bien différente. Les Israélites ont chanté un magnifique cantique de louange à l’Eternel après avoir été guidés à travers la mer Rouge. Mais la dernière note de ce chant avait à peine retenti qu'ils sont arrivés à Mara où ils ont trouvé de l'eau amère, et là ils ont murmuré. Qu'en est-il de nous, son peuple céleste ? Face à l’épreuve, avons-nous murmuré comme Israël à Mara ?
            Nous élever au-dessus des circonstances par la puissance de la foi, pour ne pas nous laisser décourager par les épreuves en regardant au-delà, est une chose heureuse. Mais c'est une tout autre chose de se courber sous ces circonstances, c'est-à-dire d'accepter humblement de les traverser avec le Seigneur pour apprendre, par les épreuves, la patience chrétienne ; nous l’apprendrons à l'école du Père, l'école de l'épreuve. La chair n'apprécie pas l'épreuve, et le diable murmure souvent : Dieu est contre toi et agit envers toi comme un juge. Mais l'enfant de Dieu peut dire : Mon Père est pour moi, et pour cette raison même, Il a envoyé ces épreuves. Il agit envers moi comme un Père, non comme un juge.
            « Mon fils, ne méprise pas la discipline du Seigneur, et ne te décourage pas quand tu es repris par lui ; car celui que le Seigneur aime, il le discipline » (Héb. 12 : 5-6).


W. J Hocking - « LE SEIGNEUR EST PROCHE » (18/06/2018) –  www.labonnesemence.com