Faire confiance sans comprendre

bible-notes.org

Imprimer ou partager la page :

Faire confiance sans comprendre


            « Ne sais-tu pas, n'as-tu pas entendu, que le Dieu d'éternité, l’Eternel, créateur des bouts de la terre, ne se lasse pas et ne se fatigue pas ? On ne sonde pas son intelligence » (Es. 40 : 28).

            Dans le verset précédent, nous voyons les pensées de l'homme désespéré : « Ma voie est cachée à l’Eternel, et ma cause a passé inaperçue de mon Dieu » (v. 27). Souvent, nous nous interrogeons sur ce que Dieu permet, en pensant : Il ne se rend certainement pas compte de notre situation, de nos épreuves, de nos tentations, de nos perplexités ; autrement Il serait venu à notre secours bien plus tôt !
            C'est ce que pensait Gédéon quand Israël était écrasé depuis sept ans par les Madianites, et il disait : « Si l’Eternel est avec nous, pourquoi donc toutes ces choses nous sont-elles arrivées ? » (Jug. 6 : 13). C'est ce que pensait également l'auteur du Psaume 77 quand il disait : « Le Seigneur rejettera-t-il pour toujours » ? et ne montrera-t-il plus sa faveur » ? Sa bonté a-t-elle cessé pour toujours ? … Dieu a-t-il oublié d'user de grâce ? A-t-il enfermé ses miséricordes dans la colère ? » (v. 7-9). Et c'est aussi ce que pensaient Marthe et Marie quand, ayant envoyé dire à Jésus que leur frère était malade, « Il demeura encore deux jours au lieu où il était » (Jean 11 : 6). Marthe le lui a même reproché en disant : « Si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort » (v. 21).
            Nous devons nous rappeler que nos épreuves ont des raisons qui ne nous seront révélées que plus tard – à nous et à l’Eglise. Les motifs de ce que nous traversons actuellement nous seront alors expliqués. « Nous voyons à présent au travers d'un verre (semi-transparent), obscurément, mais alors face à face. A présent je connais en partie, mais alors je connaîtrai à fond comme aussi j'ai été connu » (1 Cor. 13 : 12). Nous devons faire confiance à la fidélité divine dans l'obscurité, là où la vue n’est d'aucune aide. Christ a quitté les siens avec cette promesse : « Voici, moi je suis avec vous tous les jours, jusqu'à l'achèvement du siècle » (Matt. 28 : 20). Il vit toujours et Il nous aime toujours. Quand ce que vous avez de plus cher au monde s’éloigne ou disparaît, que ces pensées soient votre consolation suprême : Dieu « ne se lasse pas et ne se fatigue pas ».

                        L’Eternel seul est ma lumière, 
                        
Ma délivrance et mon appui ;
                        
Qu'aurai-je à craindre sur la terre,
                        
Puisque ma force est toute en Lui.


J. R. Macduff - « LE SEIGNEUR EST PROCHE » (23/03/2018) –  www.labonnesemence.com